Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Cahiers de l'ACME

La Muse en Circuit - colloque sur l’électronique en direct le 24 novembre à la Sorbonne

31 Octobre 2008, 11:21am

Publié par Vinciane Baudoux

Logo La Muse en circuitLe lundi 24 novembre 2008, La Muse en Circuit vous propose à l’Université de la Sorbonne à Paris (France) une journée d’étude « Musique et interactivité » sur le thème Réflexions partisanes sur l’usage du « live electronic » dans nos musiques savantes, avec Sébastien Béranger.
 
Au cours de l’histoire, les divers domaines des arts, et la musique tout particulièrement, ont toujours bénéficié du progrès caractéristique de leur époque. La seconde partie du XXe siècle voit apparaître des nouveaux instruments comme résultat de l’appropriation des connaissances provenant de disciplines telles que l’intelligence artificielle ou la robotique. On trouve à l’origine de systèmes tels que le BioMuse, le gant de données, les méta-instruments ou les instruments augmentés (hyperinstruments) par l’utilisation de dispositifs interactifs divers.
En ce qui concerne le processus d’interaction homme-machine, les différentes études sur le geste (instrumental, compositionnel, et celui de l’interprète lors de la performance d’une œuvre) ont pris une importance capitale pour le développement de ces nouveaux instruments.
Cependant, leur utilisation pose beaucoup de problèmes et offre par la suite, de nombreuses problématiques : du point de vue organologique, peut-on considérer ces outils comme des instruments ? En tenant compte du processus d’interaction homme-machine, jusqu’où peut-on considérer la machine comme un interprète ? En ce qui concerne la composition (le compositeur) et l’interprétation, (l’interprète), quelles sont les conséquences/exigences/contraintes qui apparaissent ? Et pour le concert même ?

Sébastien Béranger, Sébastien Béranger à Créteil le 23-05-08 (c) gPlogresponsable de la pédagogie à La Muse en Circuit et compositeur (Sébastien Béranger à Créteil le 23 mai 2008 - photo Gilles Pouëssel) :
 « Dans le cadre d’une création électroacoustique - ou du moins, dans sa relation à la technologie - le compositeur fait face aujourd’hui à deux distinctions quant à la finalité des outils mis à sa disposition. D’un côté, les outils pensés pour la création divergent de ceux utilisés pour la diffusion. De l’autre, ces mêmes outils ont été élaborés différemment s’ils sont destinés aux musiques savantes ou développés dans un système industriel pour le plus grand nombre. Les musiques savantes optimisent leurs outils afin de satisfaire un désir d’universalité alors que les “produits” issus du monde industriel se focalisent sur des besoins de stabilité et d’optimisation du résultat.
Cette distinction implique une problématique sous-jacente, notamment aux vues des moyens financiers et techniques alloués à la production d’un spectacle ; comment optimiser la composition en vue de son interprétation finale : le concert ? Et par extension, les outils utilisés dans nos musiques sont-ils toujours les plus légitimes ? »

Cette journée d’étude est réalisée par l’université Paris-Sorbonne en collaboration avec La Muse en Circuit, Centre national de création musicale.

Renseignements :
La Muse en Circuit
Centre national de création musicale
18, rue Marcelin Berthelot
F-94140 Alfortville
Courriel : info@alamuse.com

Lieu :
Université de la Sorbonne
1, rue Victor Cousin
F- 75230 Paris Cedex 05
France
Métro Ligne 4 Saint Michel Odéon – Cluny La Sorbonne Odéon Ligne 10
Bus 63 – 86 – 87  Odéon ou Cluny / Bus 38 – 82 Ecoles

Commenter cet article