Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Cahiers de l'ACME

Articles avec #actualite generale de l'industrie audio

Cotons-tiges pour audiogogophiles

31 Mars 2014, 23:04pm

Publié par ACME

Rubrique techno Hi-Fi aujourd'hui : cotons-tiges pour vous nettoyer les oreilles avant écoute… 

 Effectivement, à quoi servirait d'avoir une bonne chaîne si vos oreilles sont ensablées ?  Logique !

 

 

Le coton-tige haut de gamme moderne est en fibres de carbone spécifications aviation (légèreté et solidité).  Les cotons sont en pure laine vierge traitée multi-fibres qui associent de la laine Pashmelba pour la finesse du son et de la laine Shetlouf pour l'efficacité du nettoyage.  La méthode d'enroulement choisie pour l'association des diverses laines dont chaque fibre calibrée n'excède pas l'épaisseur d'un cheveu, est celle qui prévaut dans les transformateurs toriques.

 MarcNassau-AudiogogophilesH2site

 

La difficulté de fabrication réside dans le collage subtil de la tige en carbone avec la boulette de laine.  Ce collage est effectué à chaud, 55°, température supérieure à la température du corps pour ne pas risquer un décollement lors de l'utilisation.  La colle utilisée est naturelle (poisson) d'où une légère odeur fétide mais sans danger pour les oreilles ni pour l'écoute ni pour les fusibles de l'amplificateur.  Les boulettes de laine sont appairées pour garantir un nettoyage rigoureusement symétrique des oreilles de l'audiogogophile.  Chaque unité de deux est testée en usine par un Coréen aux oreilles propres, le Coréen ayant une sensibilité très prononcée du conduit auditif.  Le carbone, par sa légèreté et sa flexibilité permet un nettoyage sans risque mais très fin des oreilles. 

 

Le prix est certes élevé, mais la différence de gain d'écoute entre un meilleur câble et un meilleur coton-tige est tellement en faveur de ce dernier que cela balaie toute hésitation.

 

A l'écoute, les basses sont plus nettes et les aiguës les plus élevées deviennent audibles sans aucune agressivité.  Au contraire, elles retrouvent un soyeux que l'on avait oublié depuis l’abandon du cornet de téléphone.  Les voix sont plus pures, le grain apparaît mieux alors que les applaudissements et toux cacochymes des salles de concert redeviennent d'un naturel saisissant.  Tout dans ces cotons-tiges est au service de la musique.  Nulle dureté du son, rien de forcé, tout redevient naturel.  Bonne écoute.

 

Infos pratiques...

Livrés en boîtes de 2X12 sous vide et emballés individuellement.

A conserver au frigo à 6° et n'enlever du frigo qu'une demi-journée avant utilisation.

Respecter une période de rodage.

En changer avant chaque nouvelle écoute de CD. 

 Prix : 150 € par boîte pour le modèle premium et 1200 € pour la version Gold. 

 A consommer dans les limites des dates de péremption. 

 Ne pas utiliser pour écouter de la musique techno, metal ou rock.

 

Ça vous semble loufoque ?  Eh bien allez donc lire les tests du magazine Diapason sur la Hi-Fi et ses accessoires et dites-moi ce que vous en pensez…

 

© Marc NASSAUX (Bruxelles 2008)

extrait du blog:

Le macramé en environnement hostile

 

Voir les commentaires

Les dernières années du code temporel SMPTE ?

11 Septembre 2009, 09:48am

Publié par Vinciane Baudoux

Logo SMPTE
Après plus de trente années de bons et loyaux services, le code temporel SMPTE est aujourd’hui de moins en moins adapté à la dématérialisation des supports audio et vidéo. En effet, l’usage des données via les réseaux (de type Ethernet) se généralisant, il devient nécessaire de définir un nouveau standard international dédié aux industries de l’image et du son. La SMPTE1 et l’EBU2 préparent conjointement un rapport qui devait en principe aboutir avant la prochaine IBC3 à la publication d’un nouveau protocole de standardisation. L’enjeu est majeur si l’on s’en tient à l’expérience du code temporel SMPTE. Il s’agit ni plus ni moins de trouver une interconnectivité commune aux flux numériques actuels, en privilégiant les derniers acquis technologiques. En d’autres termes, proposer un format de synchronisation pour les vingt (trente ?) prochaines années, revu et corrigé à la mode du numérique HD virtuel multisupport et multiformat… Les deux organismes sont soucieux des conséquences financières inhérentes à un tel déploiement et l’impact financier fait donc partie des contraintes du projet. Quant aux objectifs, ils sont ambitieux et fort louables : trouver un nouveau mode de synchronisation et de gestion du temps commun à l’ensemble du monde de l’industrie et de la création audiovisuelle. De toute évidence, les métadonnées4 seront au rendez-vous, mais la contrainte de réussir à mettre au pas l’ensemble de l’industrie reste un défi.
Gageons du succès de cette initiative incontournable qui ne manquera certainement pas d’effet chez nos fabricants, et, par conséquent, de nouveaux produits présentés -en avant-première, comme il se doit- dans votre magazine Audio Pro

Cyrille Carillon

- Consulter un aperçu du dernier n° de nos revues (n° 243 des Cahiers de l’ACME / n° 104 d’Audio Pro).

1 Society of Motion Picture and Television Engineers

2 European Broadcast Union

3 Du 10 au 15 septembre 2009 à Amsterdam, Pays-Bas

4 Voir à ce sujet le n° 104 d’Audio Pro

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>