Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Cahiers de l'ACME

Le salon « Integrated Systems Europe » ouvre ses portes pour trois jours à Bruxelles ce mercredi 1er février !

31 Janvier 2006, 09:06am

Publié par Paul Snaps

C’est en effet à Brussels Expo, à côté de l’Atomium fraîchement remis à neuf, que se déroulera la troisième édition de cette importante manifestation dédiée au derniers développements en matière de systèmes audiovisuels et électroniques destinés tant aux applications professionnelles que résidentielles.  Cette vitrine européenne du marché de l’intégration de systèmes est sponsorisée par trois associations phare en ce domaine - CEDIA (Custom Electronic Design and Installation Association), ICIA (International Communications Industries Association / Infocom) et NSCA (National Systems Contractors Association) – qui desservent un ensemble de membres regroupant plus de 8.000 entreprises et individus répartis dans quelque 70 pays.

Près de 300 exposants en provenance d’une vingtaine de pays occuperont ainsi les halls 5 et 6 du plateau du Heysel - soit de 10 h à 18 h le mercredi 1er, de 9 h 30 à 18 h le jeudi 2 et de 9 h 30 à 16 h le vendredi 3.

L’ACME sera bien entendu aussi de la fête, ceci sur le stand L-49 du hall 6.  Vous pourrez y découvrir toute notre collection d’ouvrages sélectionnés traitant, en français et en anglais, des techniques actuelles de création sonore et musicale, de même que notre revue « Les Cahiers de l’ACME – Audio Pro » - assurément une excellente occasion de se rencontrer !

 

 

 

Pour obtenir une entrée gratuite, il suffit de vous rendre sur le site www.iseurope.org

 

Voir les commentaires

Le premier synthétiseur a 100 ans !

8 Janvier 2006, 19:04pm

Publié par Willy Aubert

C’est, en effet, de 1906 que date la première présentation publique du Dynamophone ou Telharmonium, c’était à Holyoke au Massassuchets (USA), son inventeur : Thaddeus Cahill…

 

 

 

Thaddeus Cahill est vraisemblablement le premier à avoir eu l'idée de créer un instrument capable de réaliser de la synthèse additive – le précurseur des orgues Hammond en quelque sorte.  Son tout premier brevet (n° 580.035) remonte même au 6 avril 1897.  Son Dynamophone ou Telharmonium était indiscutablement en avance par rapport aux technologies de l'époque, témoignant que Cahill connaissait les théories d'Helmholtz sur l'addition de signaux sinusoïdaux.

 

En effet, son principe repose sur des cylindres métalliques dentés appelés "rhéotones", qui tournent autour d'un axe et génèrent de la sorte des signaux électriques correspondant à chaque note (12 demi-tons sur 7 octaves).  Nous sommes ainsi en présence d’un ensemble de dynamos produisant, non seulement, chacune leur fréquence audio propre, mais aussi capable de générer des harmoniques par couplage – on disposait, paraît-il, pour se faire d’une batterie de quelque 145 dynamos.
En outre, l’instrument est polyphonique, sensible à la vélocité des touches de ses claviers, le résultat s’écoutant sur plusieurs appareils téléphoniques reliés entre eux et équipés d'un écouteur à membrane spéciale.  C'était le seul moyen d'amplification du son.  Ainsi, on pourrait même dire que Cahill est l'inventeur de l'amplificateur avec 20 ans d'avance – en fait, il n’y avait pas vraiment d’ampli: le signal électrique engendré étant suffisamment élevé pour alimenter directement les écouteurs!


Cela dit, pour arriver à ce résultat, la taille des cylindres est, comme on peut le voir, pour le moins… imposante.  Aussi le poids total de son invention atteint les 200 tonnes, coûte quelque 200.000 dollars (de l’époque) et il ne faut pas moins de deux locomotives à vapeur pour tirer les 30 wagons nécessaires à son transport!

 

Mais l'essentiel de la machinerie est caché derrière des cloisons et, pour démontrer l’instrument, deux musiciens jouent gentiment (à quatre mains) les musiques "respectables" de l'époque: Bach, Chopin, Grieg, Rossini, etc. 

Le monumental instrument occupera ainsi un étage entier du "Telharmonic Hall" situé dans la 39e rue de Broadway à New York, cela durant 20 ans...

 

Voir les commentaires