Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Cahiers de l'ACME

En noir et blanc, le remplaçant de l’iBook est arrivé chez Apple

16 Mai 2006, 16:15pm

Publié par Roald Baudoux

Comme nous le prédisait la rumeur depuis quelques semaines, Apple vient de renouveler ses portables d’entrée de gamme. Exit l’appellation iBook, bonjour MacBook. Sous ce nom sont proposés trois modèles, tous équipés d’un processeur Intel Core Duo avec un bus système à 667 mHZ et 2 Mo de cache. Le modèle haut de gamme à 2 GHz avec un disque dur à 80 Go renoue avec la couleur noire des anciens PowerBooks, quoique la texture du boîtier soit ici brillante. Les modèles d’entrée (1,83 GHz/60 Go) et de milieu de gamme (2 GHz/60 Go) conservent la couleur blanche des iBooks. L’écran  offre 13,3 pouces de diagonale avec une résolution maximale de 1 280 par 800 pixels. Ces machines sont grosso modo de quatre à six fois plus rapides que les iBook G4 et les PowerBook 12 pouces. Elles sont livrées avec 512 Mo de mémoire vive au minimum et acceptent jusqu’à 2 Go (sur deux barrettes SDRAM DDR2). Contrairement au MacBook Pro, qui est livrable en option avec un disque dur tournant à 7.200 tours/minute, le MacBook est limité à des unités Serial ATA de 5.400 tours/minute, avec une capacité allant jusqu’à 120 Go (en option). Côté graveur, l’entrée de gamme est munie d’une unité « combo » offrant la lecture de CD et de DVD mais limitée aux CD pour la gravure, les autres modèles étant équipés d’un SuperDrive autorisant en sus la gravure des DVD. Toutes les versions disposent toutes de fonctionnalités présentes sur la gamme « Pro », telles que la webcam iSight intégrée, le trackpad capable de suivre les mouvements de deux doigts à la fois ou encore la télécommande Front Row et le câble d’alimentation électrique MagSafe, « anti-chutes » de par sa fixation magnétique. Côté connecteurs, rien ne manque : un FireWire 400, deux USB 2, un Ethernet (Gigabit), mais également une sortie vidéo sur connecteur mini-DVI (compatible S-Video et VGA moyennant des adaptateurs). Pas de PCI Express comme sur le grand frère, mais l’offre de cartes de ce type étant quasi inexistante, personne ne pleurera - du moins pour l’instant. Par contre, le sans fil n’est pas oublié, tant le Bluetooth 2.0 que le Wi-Fi/AirPort Extreme (802.11g) étant de la partie. C’est peut-être le processeur graphique qui constitue la différence la plus substantielle avec le MacBook Pro, puisqu’il ne s’agit ici que d’une Intel GMA 950 avec 64 Mo de mémoire SDRAM DDR2 partagée avec la mémoire principale. Le MacBook Pro est de son côte muni d’une carte graphique Ati Mobility Radeon X1600. Venons-en à l’audio, avec d’une part un connecteur d’entrée pouvant fonctionner comme une entrée ligne analogique ou une entrée optique. D’autre part, la sortie fonctionne pour le branchement tant d’un casque que d’une ligne optique. Un système de haut-parleurs stéréo est également inclus. L’autonomie affichée par la batterie (lithium polymère) est bonne puisqu’elle peut monter jusqu’à 6 heures (à condition de désactiver les communications sans fil et de ne pas lire de CD ou de DVD). Les différents MacBooks sont munis du système MacOS X 10.4 « Tiger » et de la suite logicielle iLife ’06. Jusqu’à quel point ce joli ordinateur vous obligera-t-il à puiser dans l’enveloppe que vous cachez sous votre matelas ? La version de base est à près de 1.100 euros (TVA française incluse), les prix montant à 1.500 euros pour un modèle à 2 GHz avec 512 Mo de RAM et un disque dur à 80 Go. En déboursant quelque chose comme 2.200 euros (prix supérieur au MacBook Pro le plus abordable), vous obtenez un modèle « boosté » à 2 Go de RAM avec un disque dur à 120 Go. En conclusion, le MacBook offre un très bon potentiel, sa principale limite étant pour l’audio son disque dur à 5.400 tours/min (mais il n’est pas impossible qu’un disque dur à 7.200 tours/min puisse être installé par après), c’est pourquoi il est recommandé d’augmenter la RAM au maximum.

Voir les commentaires

120e Convention AES du samedi 20 mai au mardi 23 mai, « Paris Expo », Paris, France

15 Mai 2006, 15:10pm

Publié par Vinciane Baudoux

C’est donc dès ce samedi 20 mai (et jusqu’au mardi 23 mai) que se tiendra la
120e Convention AES, soit le plus important événement européen de l’audio professionnel. On remarquera que cet événement se déroulera cette fois sur le site de «
Paris Expo» à la Porte de Versailles (et non plus au Palais des Congrès de la Porte Maillot !).
L’AES (Audio Engineering Society) est la seule association professionnelle à se consacrer exclusivement aux techniques audio, ceci au niveau mondial. Ses membres sont principalement des ingénieurs du son, des concepteurs et des fabricants d’équipements et autres experts de l’audio. L’objectif de l’AES est de stimuler et de faciliter les avancées dans ce domaine très évolutif qu’est l’audio. Dès lors et contrairement aux autres salons, lors des Conventions AES, il n’est pas exclusivement question de « business », mais également d’(in)formation, avec des présentations, des colloques et des démonstrations, et c’est là que se situe tout l’intérêt de l’AES par rapport aux autres manifestations. La présence de musiciens, d’enseignants et d’experts y est d’ailleurs de plus en plus prégnante.
C’est dans ce contexte que, lors de la précédente Convention américaine (octobre 2005 à New York), un nouveau concept de communication a été proposé aux participants : les « Exhibitor Training Sessions » sont des séminaires de familiarisation aux nouveaux produits, destinés aux utilisateurs et organisés par les exposants. Etant donné l’énorme succès qu’il a rencontré, le concept sera réutilisé à Paris.
Ceci, en plus des « séminaires d’application » : chacune des quatre journées de la Convention sera dédiée à l’exploration plus en profondeur d’un thème fondamental de l’audio pro, sous l’égide de confrères de la presse écrite, tel que l’enregistrement  le samedi 20 au matin, avec Keyboards Recording en collaboration avec l’IRCAM, la radiodiffusion (5.1 inclus) l’après-midi de ce même jour sous l’égide de Sonovision ; ce sera ensuite au tour de la postproduction le dimanche 21 mai, de l’installation le lundi 22 mai, et enfin de la sonorisation le mardi 23 mai. Contrairement à la partie « traditionnelle » du programme, ces séminaires d’application auront lieu dans un auditorium situé en plein centre du Hall 5 et seront ouverts à tous. Ces séminaires viennent compléter les cours, ateliers et autres sessions pratiques auxquelles les Conventions AES nous ont habitués. Retenons aussi que, pour la première fois, il y aura une « nocturne » le lundi 21 mai jusqu’à 21 h !
L’ACME sera bien entendu de la partie et nous serons heureux de vous accueillir au stand n° 2209, avec notre bibliothèque technique au grand complet. En outre, et bien évidemment, nous vous donnons d’ores et déjà rendez-vous dans le prochain numéro de nos Cahiers (début juillet) pour un compte-rendu détaillé des nouveautés qui seront présentées dans la ville lumière…
Du côté des conférences, étant donné le nombre de propositions d’exposés de qualité envoyées aux organisateurs, ceux-ci ont dû se résoudre à effectuer un choix cornélien et à limiter à 20 minutes le temps alloué à chaque conférencier. Afin de permettre à plus de professionnels d’exprimer leurs idées, certains sujets ne feront pas forcément l’objet d’un exposé, mais bien de présentations condensées (« poster presentations »).
Parmi les sujets abordés dans ces exposés, on notera les réseaux audio et l’audio dans les ordinateurs, thème abordé le samedi 20 mai, tout comme la perception spatiale et le traitement spatial, et aussi l’analyse et la synthèse sonores. Nous avons également relevé pour vous : le son multicanal (le dimanche 21 mai) et le codage de bas niveau (le lundi 22 mai).
Par ailleurs, 17 ateliers ont été mis sur pied et seront l’occasion d’aborder certains sujets plus en détails. Parmi ceux-ci, on peut retenir : l’audio haute résolution le samedi 20 mai, la transmission audio via IP le dimanche 21 mai, l’enregistrement et la restitution du son Surround avec hauteur et le son Surround au format MPEG le lundi 22 mai ; enfin, le passage à la radiodiffusion en son Surround 5.1 le mardi 23 mai (de 14 à 16 h sur le stand Radio France).
Quant aux 20 séminaires de tutoriaux, ils aborderont les sujets de base de l’industrie audio, comme le Mastering en multicanal (samedi 20 mai), la latence en audio (dimanche 21 mai), la construction d’un studio domestique (dimanche 21 mai), la gestion des métadonnées (lundi 22 mai), … Ces séminaires s’adressent aussi bien aux étudiants qu’aux professionnels de l’audio.
De plus, et comme d’habitude, plusieurs visites techniques sont également organisées, visites parmi lesquelles on soulignera celles du célèbre studio Davout (le samedi 20 mai de 14 à 16 h), de Radio France (le lundi 22 mai de 14 à 16 h) et de l’IRCAM (deux séances le mardi 23, de 9h 30 à 11 h 30 et de 14 h à 16 h).
En ce qui concerne les exposants, sachez déjà qu’ils sont – à l’heure où nous mettons cet article en ligne – pas moins de 230 inscrits, mais d’autres pourraient encore venir s’ajouter à cette longue liste ; des données chiffrées plus précises concernant l’expo (nombre de mètres carrés, de marques, de pays représentés, etc.) devant être communiquées lors de la conférence de presse inaugurale du samedi 20 mai
Parmi les « grands noms » qui seront présents, il convient de citer AKG, Digidesign, Dolby, DPA, Fairlight, JBL, Lexicon, Nagra, Neumann, Schoeps, Soundcraft, Studer et Yamaha
Outre ceux-ci, on notera encore la présence de notre confrère MacMusic (qui démontrera sur son stand la table de mixage Venue de Digidesign) ; de Radio France, qui sera très active lors de cette Convention AES, proposant entre autres tous les jours aux étudiants deux modules pratiques de mixage multicanal, l’un orienté « musique pop » de 10 h 15 à 11 h 30, l’autre orienté « musique classique » de 12 h à 13 h 30 ; ou encore de l’IRCAM, etc.
Enfin, pour ce qui est des nouveautés déjà annoncées en avant-première, citons, à la volée, la nouvelle « petite » console Vista 5 chez Studer, une console numérique chez Soundcraft fondée sur l’interface utilisateur de la série Vista de Studer déjà citée, un Sadie PCM-16 (version 16 entrées/sorties du PCM-8 avec DSP « boostés » pour le multicanal), un microphone chez Violet Design (le Black Hole, qui brigue le titre d’« objet au design le plus insolite de cette Convention AES »), encore un microphone mais à membrane… triangulaire cette fois chez JJ Labs, une gamme de préamplis, compresseurs et un sommateur (le tout à tubes) développés par l’infatigable David Manley, maintenant établi en France, ainsi que deux enregistreurs sur cartes Flash (les 702 et 702 T) proposés par le spécialiste Sound Device.
Vous trouverez, en cliquant ici, le programme complet de cette 120e Convention AES qui, il est bon de le rappeler, est, tout comme l’ensemble des exposés, tutoriaux et autres ateliers d’ailleurs, en langue anglaise.

 

Dates et heures de l’exposition :
Samedi 20 mai et dimanche 21 mai de 10 h à 18 h
Lundi 22 mai de 10 h à 21 h (nocturne)
Mardi 23 mai de 10 h à 17 h
Attention : les conférences débutent dès 9 h !
 
Hall 5
Porte de Versailles
Paris, France

Voir les commentaires