Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Cahiers de l'ACME

Un demi-siècle de disque dur!

31 Décembre 2006, 17:13pm

Publié par Willy Aubert

Nous ne pouvions clôturer 2006 sans tenir compte d’un autre anniversaire d’importance : celui-ci s’est déroulé alors que nous étions à l’IBC d’Amsterdam...

C’est en effet en septembre 1956 que le premier système de stockage à disques magnétiques a vu officiellement le jour chez IBM : 350 plaques de  29,5 pouces (largeur maximale pour que l’engin puisse franchir les portes de leurs bureaux).  Celui-ci occupait un local entier et ses disques tournant à 1.200 tours/minute permettaient d’atteindre une capacité de 5 millions de caractères (de 7 bits à cette époque), correspondant à peine aujourd’hui à un petit morceau de musique en MP3 surround – tandis qu’à la même époque les enregistrements s’effectuaient en mono sur magnétophones Ampex à bande pesant, eux, une bonne centaine de kilos !

 

 

 Prototype de 1953...

Répondant au doux nom de IBM 305 RAMAC (pour "Random Access Method of Accounting and Control" ou méthode de comptabilisation et de commande à accès sélectif), il coûtait 50.000 dollars et disposait d'une densité d'information de 2.000 bits par pouce carré, le transfert des données s'effectuant à la vitesse impressionnante de 8.800 caractères par seconde...

Depuis, plus de deux milliards de disque durs magnétiques ont été fabriqués et aujourd'hui un disque dur d'un demi-téraoctet ne coûte plus que 250 €, ce qui équivaut à 100.000 fois plus de capacité pour 200 fois moins cher, soit 20 millions de fois moins cher que son ancêtre – ceci sans tenir des dévaluations: le modèle actuel est donc en fait encore nettement plus économique!

 

 

Petite chronologie du disque dur :

1956      premier disque dur IBM RAMAC

1962      premières têtes à coussin d'air, l28 Mb - la densité est multipliée par 1.000

1965      premiers disques " extractibles "

1966      premières têtes en ferrite

1973      le modèle surnommé « Winchester » possède une capacité de 60 Mb, c'est l'ancêtre de nos disques modernes

1979      premières têtes à film mince

1979      les premiers disques de 8 pouces remplacent le standard de 14 pouces.

1980      le ST-506 de Seagate est le premier disque de 5 pouces 1/4 , il sera utilisé dans les premiers PC

1983      Rodime présente le RO-352, le premier 3,5 pouces

1985      apparition de Quantum avec une carte ISA sur laquelle était monté un disque dur de 10,5 Mb pour équiper les PC qui en étaient dépourvus

 

1986      Conner présente le CP-3022 avec une nouvelle technologie pour les 3,5"

1988      Conner réduit la hauteur du CP3022 à un pouce.

1988      PrairieTek lance le 2,5 pouces qui deviendra la norme pour les ordinateurs portables

1990      arrivée du modèle 681 (Redwing) d’IBM, un 857 MB à tête Magnétorésistive.

1991      on remplace la couche d'oxyde par un film mince

1991       premiers disques de 1,8 pouce de chez Integral Peripherals, ils seront utilisés dans les PC-Card

1992      Hewlett Packard lance le  C-3013A, c'est le premier 1,3"

2005      Toshiba présente le premier disque de la dimension d'une pièce de un euro !

(à suivre...)

Willy Aubert

Voir les commentaires

La première émission radio avec voix et musique a cent ans !

26 Décembre 2006, 20:47pm

Publié par Willy Aubert

C’est en effet le 24 décembre 1906 que Reginald Aubrey Fessenden réalisa la toute première transmission radio mêlant voix et musique. Son contenu, vous l’aurez deviné : des chants de Noël !

 

Depuis un émetteur situé à Brant Rock au Massachusetts (Etats-Unis), Fessenden et ses assistants ont en effet joué des musiques de Noël et lu des contes - Fessenden lui-même interprétant au violon «Douce nuit» et chantant la dernière strophe. Les tout premiers auditeurs se trouvèrent être des opérateurs à bord de bateaux en mer, l’émission étant entendue de l’Atlantique aux Caraïbes…

Mieux que le téléphone !

Né au Québec, Canada, en 1866, Fessenden était apparemment déjà un prodige quand il était enfant: à l’âge de 14 ans seulement, il reçut un prix de mathématiques de son collège. Mais c’est quand il avait 10 ans qu’il fit peut-être une des expériences les plus marquantes de sa vie: il entendit son oncle raconter une démonstration faite par l’inventeur du téléphone, Alexander Graham Bell, qui habitait une ville voisine. Bell, on le sait, émettait la voix par des ondes d’électricité voyageant le long d’un fil; or, selon des témoins, Fessenden demanda pourquoi les fils étaient nécessaires, les ondes sonores pouvant librement parcourir de longues distances.

Cet intérêt précoce devait finir par amener Fessenden au monde de la radio, après qu’il eut travaillé dans plusieurs autres disciplines et passé quelque temps au laboratoire de Thomas Edison. En 1900, soit près de six ans jour pour jour avant son émission de Noël, Fessenden fut à l’origine de la toute première émission radio de la voix humaine. Ses travaux se fondaient sur la théorie des ondes continues pour acheminer le signal radio, et non pas sur l’idée de Guglielmo Marconi pour qui il était nécessaire de créer des ondes radio en générant toute une série d’«étincelles» discontinues. Fessenden devait dans un premier temps améliorer le système de Marconi en inventant l’émetteur à éclateur rotatif synchrone.  Mais, ensuite, il mit au point une machine capable de produire des ondes radio continues: un alternateur haute fréquence (HF) dont un terminal était relié à la terre et l’autre à une antenne accordée. En novembre 1906, il avait ainsi fabriqué un alternateur HF qui fonctionnait dans la bande 50–90 kHz, avec une sortie maximale d’environ 300 watts.

1906 : L’année commence bien

Fessenden fut à l’origine d’une autre première en produisant une émission télégraphique bidirectionnelle par-delà l’Atlantique en janvier 1906, utilisant le code Morse - Marconi avait certes déjà transmis des signaux par radio en 1901, mais seulement dans un sens. Par la suite, des messages furent échangés, sur la fréquence de 88 kHz, entre Brant Rock et une station située à Macrihanish sur la côte occidentale de l’Ecosse. Fessenden et ses collaborateurs entreprirent alors de transmettre avec le nouvel alternateur HF des signaux radio à destination d’une station située à Plymouth, Massachusetts; or voilà que, en novembre, ils reçurent une information tout à fait inattendue en provenance d’Ecosse: l’équipe de Macrihanish avait clairement entendu une conversation échangée entre les opérateurs de la station de Plymouth pendant une expérience. Ce fut la première émission radio transatlantique à avoir lieu, accidentellement! Un mois plus tard, à la veille de Noël, Fessenden réalisa une émission, qu’il avait prévue, elle, à destination de cargos appartenant à la United Fruit Company et transportant des bananes depuis Puerto Rico. Cette émission fut également captée par d’autres navires, de la Marine des Etats-Unis en particulier, et Fessenden réalisa une autre émission le jour de la Saint-Sylvestre.

Fessenden était assurément un génie, même si son nom est moins connu que d’autres (Marconi, p. ex.) qui possédaient peut-être plus de talent pour promouvoir leurs idées. A sa mort en 1932, il détenait des centaines de brevets - juste dépassé en cela par Edison. Le système radio à ondes continues qu’il a inventé devait devenir incontournable. On observera que Fessenden a fait également de nombreuses autres inventions fort utiles, depuis le téléavertisseur jusqu’à un type de microfilm, mais celle qui nous touche assurément le plus reste la radiodiffusion, grâce à laquelle la voix et la musique peuvent être acheminées directement à nos oreilles sur de grandes distances.

Le patron de la « General Electric » ne disait-il pas de lui: c’est le plus grand inventeur du « sans fil », plus grand que Marconi…

 

 

En tous cas: joyeux Noël!

 

 

Willy Aubert

Voir les commentaires