Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Cahiers de l'ACME

Le catalogue Universal bientôt disponible au téléchargement chez Neuf

24 Août 2007, 09:16am

Publié par Vinciane Baudoux

Logo Neuf Telecom
Nouvelle péripétie dans l’univers fort agité de la distribution de musique via Internet : à partir du 1er septembre 2007, le fournisseur d’accès Internet français Neuf proposera à ses nouveaux abonnés une offre musicale incluse dans son offre Neuf Box 100 % « triple play » (téléphonie, accès Internet haut débit et télévision par Internet).
Les nouveaux clients Internet de Neuf - le système, hélas, n’est pas rétroactif - auront désormais accès au catalogue musical d’Universal Music.
Logo Universal Music
Deux formules différentes sont disponibles : avec la première, baptisée du doux nom de Neuf Music Initial, incluse dans l’abonnement Internet, les abonnés choisiront une catégorie précise du catalogue Universal - variété française, pop, rock, disco/funk, world, électro/dance, rap/Rn'B, jazz/blues ou classique -, dans laquelle ils pourront télécharger autant de titres qu’ils le souhaitent.
Avec la seconde formule, Neuf Music Optimal, pour laquelle il faudra payer un supplément de 4,99 € par mois, c’est au catalogue entier de la major que l’internaute aura accès ! Il aura ainsi à portée de souris quelque 150.000 titres musicaux et plus de 3.000 clips vidéo.

Mais chaque médaille a son revers, celui de l’offre apparemment plus qu’alléchante de Neuf étant constitué, d’une part, par les DRM (« Digital Rights Management », gestion numérique des droits) de Windows dont seront affublés les titres Universal téléchargeables via Neuf - ce qui interdit de facto aux machines tournant sous Mac OS (et Unix), et donc à l’iPod, d’avoir accès au système - et de l’autre, par le fait qu’une fois son abonnement périmé, l’internaute n’aura plus accès aux fichiers musicaux téléchargés ! En effet, une fois par mois, il sera tenu de se connecter à Internet pour que le système vérifie que son abonnement est toujours valide, faute de quoi les fichiers musicaux téléchargés seront désactivés. On a déjà vu des procédés plus conviviaux…

Rappelons qu’aux USA, l’ensemble du catalogue Universal est déjà disponible au téléchargement chez plusieurs grands distributeurs, certes moyennant paiement au titre, mais débarrassé du système de protection anticopie DRM (voir notre article à ce sujet).

Ceci, de fait, ressemble fort à une tentative de Neuf de fidéliser sa clientèle dans le cadre de la guerre sans merci que se livrent les FAI pour s’octroyer des parts de marché. En effet, une fois son fournisseur Internet choisi, l’internaute en changera rarement ; il est donc vital pour les opérateurs d’attirer la clientèle émergente, principalement constituée de jeunes adultes. Il est clair que ce type de public sera particulièrement alléché à l’idée de pouvoir télécharger de la musique (quasi) gratuitement et à l’envi !

Cette offre de Neuf va obliger les autres FAI à riposter. Ainsi, Orange (le FAI de France Telecom) étudie en ce moment le lancement d’une offre de téléchargement de musique illimitée du même type d’ici au 1er semestre 2008. Surenchère oblige, l’opérateur historique est en pourparlers avec l'ensemble des maisons de disques, afin de proposer une offre plus large que celle de Neuf, avec la possibilité pour les abonnés de télécharger de la musique non seulement à partir d'Internet, mais aussi depuis leurs téléphones portables.

Chez Free et chez Alice, aucune offre musicale n’est actuellement à l’ordre du jour, mais les FAI français se tenant au coude à coude dans un mouchoir de poche, ils seront tous amenés tôt ou tard à s’aligner sur une offre comparable à celle de Neuf.

Logo DeezerNotons tout de même l’adresse avec laquelle Free tente de retomber sur ses pattes : à la suite de l’annonce par Deezer (ex Blogmusik) le 22 août dernier de la réouverture de ce site légal d’écoute de musique en ligne (« streaming » ; lire ici le communiqué de presse de Deezer à ce sujet), l’opérateur Internet ramène la couverture à lui en plaçant sur son propre site un lien vers celui de Deezer, et en laissant entendre que cette offre - en fait gratuite et accessible depuis toutes les connexions Internet de tous les opérateurs - fait partie intégrante de son offre Internet ! On aura vraiment tout vu…

Vinciane Baudoux

Voir les commentaires

Festival de musique contemporaine Gaudeamus International Music Week du 3 au 9 septembre 2007 à Amsterdam, Pays-Bas

21 Août 2007, 14:41pm

Publié par Vinciane Baudoux

Affiche Gaudeamus Miusic Week 2007Le festival international de musique contemporaine Gaudeamus Music Week présente chaque année une sélection des différents courants représentatifs de la musique contemporaine du monde entier. L'édition 2007 aura lieu à Amsterdam (Pays-Bas) du lundi 3 au dimanche 9 septembre.

Jury dy Prix Gaudeamus 2007Le festival comporte un concours, le
Prix Gaudeamus, réservé aux jeunes compositeurs. Cette année, le jury, constitué de Mary Finsterer (Australie), Kevin Volans (Afrique du Sud) et Yannis Kyriakides (Chypre et Pays-Bas), a retenu 17 pièces parmi les quelques 280 qui avaient été envoyées par des compositeurs issus de 54 pays, depuis l’Argentine jusqu’à l’Islande en passant par le Costa-Rica. Le lauréat  sera proclamé à l’issue du festival.

Voici un extrait « orienté électronique » du programme de cette Music Week 2007 :

Le lundi 3 septembre à 20 h 30 dans le Muziekgebouw aan ‘t IJ, l’Ives Ensemble interprétera Embryen de Juan Andrés Verdaguer (Argentine) pour dispositif électronique et sept instruments ; au cours du même concert, Hugo Morales Murguia et Miguelangel Clerc Parada interpréteront Top your Buffer d’Hugo Morales Murguia (Mexique) pour ordinateur et guitare traitée.

Au cours de la seconde partie du concert qui aura lieu le mercredi 5 septembre à 12 h 30 dans la Bimhuis, les oeuvres sur support ci-après seront diffusées : Yegl d'Elsa Justel (Argentine, création mondiale) ; Do Digital Monkeys Inhabit Virtual Trees? de Stelios Manousakis (Grèce) ; et Cryosphere de Yutaka Makino (Japon, Prix Ton Bruynèl 2007).

Le jeudi 6 septembre à 20 h 30, au Paradiso, se déroulera la « Night of the Unexpected », ouverte, comme son nom l’indique, aux musiques contemporaines les plus innatendus ; vous entendrez à cette occasion le Nederlands Kamerkoor, le Pole and band, Peter Brötzmann/Paal Nilsen-Love/Michiyo Yagi, Dälek, le Jazkammer Full Metal Line-up, Toshimaru Nakamura, MOHA!, Errorsmith, DJ Sniff & Keir Neuringer, Rafael Toral, Martijn Tellinga et AK 47 Soundsystem dans des œuvres de György Ligeti, d’Edgar Varèse et de compositeurs issus d’autres courants « contemporains », y compris la techno la plus expérimentale !
Pour l’occasion, le public sera placé au coeur même du concert ; les ensembles et les groupes seront disposés au milieu de la salle, les chanteurs sur le balcon et les haut-parleurs « maison », tout autour de l'assistance.

Le samedi 8 septembre à 15 h dans la salle Felix Meritis, vous entendrez les oeuvres présélectionnées lors de l’European Live Electronics Competition (concours européen d’électronique en direct - voir notre article) de l'EPCNM (European Conference fo Promoters of New Music).

Au programme :


staTdT_kunst: Amsterdam_08.09.07
d’Hannes Raffaseder et Kurt Hörbst (Autriche, création mondiale) ; ENVOYS d’Antonino Chiaramonte, Nora Tigges Mazzone et Renato Vecchio (Italie, création mondiale) ; Groene ruis de Cathy van Eck (Belgique et Pays-Bas, création mondiale) ; Lendaja/The Flyers de Malle Maltis, Jandra Puusepp et Tammo Sumera (Estonie) ; π_ano de Simão Costa et Agata Mandillo (Portugal) ; et enfin, #Un4scene# du Duo con:Fusion (Allemagne). Nous laisserons à nos lecteurs le plaisir de décrypter eux-mêmes les titres des deux dernières pièces !

Le lauréat sera proclamé à l'issue du concert.


De Krachtgever par Bosch et SimonsEnfin, dès le vendredi 24 août, les installations sonores De Krachtgever et Último Esfuerzo Rural 1 du duo Bosch & Simons seront disposées dans l’Atrium du Muziekgebouw aan ’t IJ ; elles y resteront jusqu’à la fin du festival.
De Krachtgever est constitué de 56 caisses en bois et fait 12 m de large pour 2,5 m de haut. Des ressorts à matelas relient les caisses et un moteur électrique est connecté à 4 d’entre elles, les mettant en mouvement. Etant donné que la vitesse des moteurs - et donc les vibrations des caisses - sont variables, De Krachtgever (littéralement : « générateur de force » ) produit à la fois des sons subtils et puissants, ordonnés et aléatoires.
Pour Último Esfuerzo Rural, cette méthode de transmission des vibrations par moteur et ressorts à matelas est à nouveau mise en œuvre. Ici, les moteurs agissent sur des fourches à foin en bois qui viennent griffer des plaques de verre… A éviter d’urgence si, à l’école, vous ne supportiez pas le bruit de la craie sur le tableau noir !

Vous pouvez consulter via le lien suivant le programme complet de cette Gaudeamus Music Week 2007, qui propose encore de nombreuses autres œuvres contemporaines à votre écoute attentive, avec des noms comme Georges Aperghis, Sébastien Roux ou Kevin Volans, ...

Renseignements :
Gaudeamus
Piet Heinkade 5
NL-1019 BR Amsterdam
Pays-Bas
Tél. : [00 31] (0) 205 19 18 00
Fax : [00 31] (0) 205 19 18 01

Lieux de concerts du festival à Amsterdam :
Muziekgebouw aan 't IJ
Piet Heinkade 1
Paradiso
Weteringschans 6
Felix Meritis
Keizersgracht 324
Bimhuis
Piet Heinkade 3

Voir les commentaires