Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Cahiers de l'ACME

Le numéro 257 des Cahiers de l’ACME posté ce jeudi 10 mai au matin !

10 Mai 2012, 22:36pm

Publié par ACME

 

Chers amis de la création sonore et musicale, sachez que la parution de vos revues préférées a tout simplement bien failli … tomber à l’eau !  En effet, les entrepôts où nous conservons les précieuses archives documentaires de l’ACME ont subi une grave inondation et nous avons donc dû récemment consacrer une part importante de notre temps et de notre énergie à tenter de sauver près d’un demi-siècle de patrimoine électroacoustique – photos, enregistrements, coupures de presse… – , d’où le retard dans la conception et l’impression de ce n° 257 des Cahiers de l’ACME / n° 118 d’Audio Pro.CouvACME257&AuPro118site

 

Cela dit, votre attente n’aura pas été vaine, car une fois les serpillères et autres seaux rangés au placard et notre valeureux plombier retourné dans ses pénates bruxelloises, nous nous sommes derechef remis à la tâche pour vous offrir 80 pages de rédactionnel, dévolues cette fois aux trois-quarts à la Musikmesse/ProLight+Sound de Francfort (Allemagne).

 

En effet, depuis la dernière convention AES européenne en date à Budapest (Hongrie), dont la surface d’exposition s’est réduite comme peau de chagrin, il est clair que sur le Vieux Continent, c’est désormais dans les allées de l’IBC et de la Musikmesse/ProLight+Sound que les choses sérieuses se passent et concernant ce dernier rendez-vous, nos journalistes n’ont certes pas été déçus !

 

alphaSPEHRE&doigtsSITEAu fil de ces salons, quelques tendances se dessinent ou se confirment ; mentionnons, en vrac : le nombre croissant d’applications logicielles audio – dont Benjamin Vandenbroucke dresse par ailleurs un récapitulatif côté Audio Pro – et d’interfaces à destination de l’iPhone et surtout de l’iPad (avec, timidement, l’apparition de quelques logiciels… pour appareils sous Android !) ; le retour en force des processeurs analogiques de traitement sonore, dont la qualité – et le prix ! – sont souvent bien supérieurs à ceux de leurs équivalents numériques ; la mise sur le marché par les petits EVO-qSITEdéveloppeurs/constructeurs de produits très novateurs, voire expérimentaux – en particulier en ce qui concerne les interfaces musicien/instrument –, tandis que les ténors du marché musical ont tendance, eux, à se replier sur leurs acquis, crise oblige…

 

– Côté ACME, c’est bien entendu la Musikmesse qui se taille la part du lion, avec un reportage portant notamment sur : les applications mobiles musicales ; les systèmes de commande ; les instruments virtuels ; les instruments de musique électroniques ; les percussions électroniques ; et enfin, les expandeurs et les interfaces MIDI/USB.

Trautoniks-MixturTrautoniumSITELes éditeurs de partitions sont eux aussi passés en revue, avec en prime un gros plan sur l’un des ténors du secteur, à savoir Sibelius 7, logiciel d’édition musicale très abouti que notre spécialiste Alain Van  Kerkhoven scrute en détails.CopperPlugSITE

Enfin, vous lirez également une réflexion éclairante de Fabrizio Rota sur les défis et les enjeux posés par la lutherie électronique, réflexion qui lui a été inspirée par la Conférence internationale sur les nouvelles interfaces d’expression musicale (NIME) qui s’est tenue à Oslo l’année dernière, texte intitulé « Des mots et des concepts : interface, instrument, geste… ».

 

Iosono Anymix SITECôté Audio Pro, mise à l’honneur du volet audio de la Musikmesse, à savoir : le  « ProLight+Sound » ; ceci avec notre reportage sur les consoles, les applications logicielles, les effets, les convertisseurs, les périphériques de synchronisation et enfin la nouvelle gamme de micros DPA pour la scène ; plus encore la synthèse de Benjamin Vandenbroucke sur les applications mobiles déjà évoquée plus haut, ainsi que la recension par Cyrille Carillon des conférences techniques données lors du dernier salon SATIS.Stagetec vivaceSITE

 

 

 

Enfin, sachez que nos parutions estivales, traditionnellement dévolues à la convention européenne de l’AES, sera cette fois retardée de quelques semaines afin de pouvoir inclure notre reportage sur le NAMM d’été (Nashville/USA) lequel, lui, regagne en importance.

 

 

 

Et en attendant que votre plombier – pardon, votre facteur ! – ne vienne déposer sa précieuse cargaison chez vous, vous trouverez quelques… tuyaux sur notre prochain n° dans nos traditionnels sommaires illustrés. Alors, bonne lecture et à cet été !

 

– Cliquez sur le lien suivant pour savoir comment vous faire membre de l’ACME et recevoir tous les deux mois nos revues chez vous par courrier prioritaire – la manière idéale de vous tenir au courant des dernières nouveautés en matière de technologies de création sonore et d’audio pro !

– Savez-vous que l’ACME, outre nos deux revues et le présent site Internet, ce sont également des Dossiers destinés à rendre les techniques de création sonore accessibles aux musiciens, mêmes non férus de technique ? Pour en savoir plus,
cliquez ici...

 

 

 

 

Voir les commentaires

JIM 2012 A MONS (B) DU MERCREDI 9 AU VENDREDI 11 MAI…

2 Mai 2012, 18:30pm

Publié par ACME

jim2012-site

 

 

Les Journées d’Informatique Musicale réunissent chaque année des chercheurs en informatique musicale et différents acteurs de la vie musicale utilisateurs de l’informatique comme moyen d’expression ou comme aide à la composition.

 

Les JIM sont pilotées par l’AFIM (Association Française d’Informatique Musicale) et soutenues par la DGCA (Direction générale de la création artistique - Ministère de la Culture et de la Communication). 

 

 

Les Journées d’Informatique Musicale 2012 auront lieu à l’Institut numediart à l’Université de Mons en Belgique, du mercredi 9 mai au vendredi 11 mai 2012.  Le thème mis en avant pour cette édition 2012 est : « Geste, virtuosités et nouveaux média ».  Les JIM 2012 donneront lieu à des communications, des ateliers, des concerts et des installations...

JIM2012 affiche 2site

Par ailleurs, comme chaque année, au cours de ces journées le prix AFIM du jeune chercheur sera décerné. Celui-ci récompense les jeunes chercheurs pour la qualité des travaux qu’ils présentent.  Sont éligibles, les chercheurs qui présentent leurs travaux lors des JIM.  Ils doivent figurer en tant que premier auteur de l’article soumis et assurer la présentation orale de cet article.  Le montant du prix du jeune chercheur AFIM est de mille euros.

Les JIM seront également l’occasion de décerner le prix LoMus, qui s’adresse à tous ceux qui s’aventurent dans le développement de logiciels libres musicaux ou de logiciels libres qui peuvent contribuer au processus de la création musicale. Le prix sera remis aux logiciels qui font preuve non seulement d’innovation, mais notamment d’inventivité face aux enjeux actuels de la création musicale.

     

 

Voir les commentaires