Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Cahiers de l'ACME

« Ah, vous savez bien qui nous sommes », installation sonore de Stephan Dunkelman et exposition de sculptures d’Axel Miret du 17 avril au 25 mai à Bruxelles, Belgique

7 Avril 2008, 11:01am

Publié par Vinciane Baudoux

Axel MiretStephan Dunkelman, compositeur et Axel Miret, sculpteur, vous convient à la Galerie 2016   à Bruxelles (Belgique) du  mercredi 16 avril (vernissage à partir de 18 h) au dimanche 25 mai 2008 pour découvrir une installation sonore combinée à une exposition de sculptures.
L’exposition sera ouverte du jeudi au dimanche de 13 h à 18 h 30.

Sculptures : Axel Miret
Musique : Stephan Dunkelman
Éclairages : Michel Suppes et Nicolas Froment

Renseignements :
Stephan Dunkelman
Courriel : stephan.dunkelman@gmail.com

Lieu :
Galerie 2016
16 rue des Pierres
B-1000 Bruxelles
Belgique
Tél.: [00 33] (0) 2 502 81 16

Voir les commentaires

Festival Ars Musica « Made in Belgium » de musique contemporaine du 8 au 25 avril 2008 à Bruxelles, Belgique

4 Avril 2008, 16:28pm

Publié par Vinciane Baudoux

Logo Ars Musica 2008
Laurent Langlois (c) Ars MusicaCette année, le Festival international de musique contemporaine Ars Musica se déroulera du mardi 8 au vendredi 25 avril à Bruxelles, en Belgique sous l'intitulé de « Made in Belgium », rompant ainsi avec le rythme qu’il avait pris l’année dernière en se scindant en un volet « printanier » et un « volet hivernal ».
En 2008, son nouveau directeur artistique, Laurent Langlois (photo), a décidé de rendre hommages aux artistes belges, qu’ils soient compositeurs, interprètes, ou encore chefs d’orchestre, …
À l’approche de ses vingt ans (2009), Ars Musica reste un festival curieux de tout ce qui traverse et agite les courants de la musique contemporaine. Des concerts les plus traditionnels aux installations, Ars Musica présente chaque année un état des lieux de la création musicale, en lien avec ses partenaires belges et européens. Si le « fonds de commerce » du festival reste la création, les œuvres du répertoire contemporain ne sont pas pour autant oubliées.

Lors de cette édition 2008, vous entendrez notamment  de nouvelles œuvres (commandes et créations mondiales) des compositeurs Jean-Luc Fafchamps, Anne Marin, Michael Jarrell, Kris Defoort, Claude Ledoux, Michaël Levinas, Pierre Bartholomée et Renaud De Putter, ainsi que des créations belges de David Felder et Toshio Hosokawa, …

Parmi les ensembles et les interprètes belges au programme de cette édition, on peut noter : le Vlaams Radio Orkest (qui interprétera des pièces du compositeur italien prématurément disparu Fausto Romitelli lors de la soirée inaugurale le mardi 8 avril à 19 h 30 au studio 4 de la Place Flagey à Bruxelles), l’Orchestre Philharmonique de Liège, l’Orchestre National de Belgique, l’Ensemble de Musique de Chambre de la Monnaie, Champs d’Action, Ictus, Octurn, Musiques Nouvelles, le Quatuor Danel, les pianistes Jean-Philippe Collard-Neven et Jan Michiels, ainsi que le violoncelliste Arne Deforce.
Des formations internationales réputées seront également présentes, comme les Percussions de Strasbourg, les Neue Vocalsolisten Stuttgart, le Klangforum Wien, Accentus et le Quatuor Arditti.

A côté d’œuvres plus « traditionnelles », les spectacles pluridisciplinaires seront également présents, comme, le mercredi 22 avril à 20 h 30 au Kaaitheater, les Machinations de Georges Aperghis – dont l’opéra Avis de Tempête a, lui,  été présenté lors de la précédente édition d’Ars Musica l’hiver dernier ; lire à ce sujet le compte-rendu du concert par Fabrizio Rota dans le dernier n° des Cahiers de l’ACME (n° 236, mars-avril 2008) – , une pièce dans laquelle quatre voix de femmes sont soumises à des traitements informatiques « made in IRCAM » qui finissent par les rendre méconnaissables.
Dans le même registre, notez encore  La Descrizione del diluvio de Mauro Lanza,  une création multimédia pour voix, percussions et vidéo d’après Leonardo da Vinci. Huit écrans entoureront le public et afficheront les images du vidéaste Paolo Pacini ; quant à la partie électronique, elle sera diffusée par huit haut-parleurs, eux aussi disposés autour des spectateurs.

Mais l’événement du festival qui intéressera le plus les lecteurs de ces colonnes sera certainement la Nuit de la Musique électroacoustique, qui se déroulera le jeudi 24 avril à  partir de 20 h 30 au Kaaiteater, à Bruxelles.
Suit au constat fait par les organisateurs d’Ars Musica que de nombreux auditeurs avouaient leur totale méconnaissance de cette musique, ceux-ci ont décidé de lui  consacrer une nuit entière, couvrant pas moins de trois générations de compositeurs électroacoustiques.
La sélection des compositeurs et des œuvres a été effectuée par José Manuel Berenguer et Carmen Pardo et les pièces seront spatialisées par l’Orquestra del Caos, ( Barcelone, Espagne), la technique « son » étant assurée par le CRFMW et la mise en lumière par le Kaai. Quant à vous, chers auditeurs, vous n’aurez rien d’autre à faire que de vous allonger sur les coussins ou dans les transats mis à votre disposition,  à fermer les yeux et à ouvrir tout grand vos oreilles… profitez-en !

Au programme de cette soirée :

Première génération :

Pierre Schaeffer
; inventeur de la musique concrète et fondateur du GRM, le Groupe de Recherches Musicales de l’INA à Paris) : Etude au chemin de fer (1948)

Edgard Varèse : Poème électronique (1958) (pour mémoire, cette pièce, l’un des premières compositions sur bande, fut diffusée dans le Pavillon Philips tout au long de la fameuse Exposition Universelle de Bruxelles de 1958, il y a cinquante ans tout juste. Souvenirs, souvenirs…)
Herbert Eimert : Glockenspiel (1953) et Struktur (1953)
Karlheinz Stockhausen (actif à l’époque notamment dans les studios de la WDR à Cologne, en Allemagne) : Elektroniche Studie II (1954)
Iannis Xenakis : Orient-Occident (1960)

Deuxième génération :

Beatriz Ferreyra (c) Radio FranceLuc Ferrari
: Hétérozygote (1963-1964)

Jean-Claude Risset : Mutations (1969)
Francis Dhomont : Chiaroscuro (1987)
Beatriz Ferreyra (photo) : Dans un point infini (2006)
(Rappelons que Jean-Claude Risset et Beatriz Ferreyra viennent de recevoir le Prix Qwartz 2008, catégorie « Pierre Schaeffer », en couronnement de l’ensemble de leur œuvre électroacoustique, Max Mathews recevant, lui, le Prix Qwartz 2008 « Lifetime Achievement » pour l’ensemble d’une carrière au service des musiques électroniques [voir notre article] ; on peut d'ailleurs regretter qu'aucune des oeuvres de Max Mathews ne figure au programme de cette « Nuit de l'électroacoustique », même si leur intérêt est plus scientifique et historique que musical à proprement parler.)

Troisième génération :

Barry Truax (c) Universityof Florida
Ricardo Mandolini : Canción de Madera y Agua (1981)
Annette Vande Gorne : Feu (1986)
Eduardo Polonio : ChC (1992)
Bary Truax (photo) : Basilica (1994)
Horacio Vaggione : Schall (1995)
Léo Küpper : Paroles sur lèvres (2001)

L’on regrettera dans ce parcours – qui a le mérite d’exister – l’absence de la jeune génération de compositeurs de musique électroacoustique. On peut par ailleurs s’étonner de retrouver un compositeur comme Léo Küpper dans la « troisième génération », alors qu’il a composé sa première pièce électronique dans la section d’ingénierie de l’Université de Liège (Belgique) dès 1959 ! Certes, la pièce présentée a été composée en 2001, mais alors pourquoi avoir mis Beatriz Ferreyra dans la « seconde génération », avec une pièce composée en 2006 ? …

Sachez que cette soirée se prolongera, à partir de 22 h, par un « Bistrot » Ars Musica entièrement dédiée aux musiques électroacoustiques des années 70 et 80, avec notamment des pièces de Robert Normandeau, Christian Calon, Lüdger Brummer, etc. Ce sera cette fois encore l’Orquestra Dela Caos qui assurera la diffusion des pièces. Que la fête ecommence !

Dans un tout autre genre, vous pourriez être tentés d’assister à la soirée musique/cinéma « Les noces du son et de l’image » le lundi 14 avril à 20 h à la Salle Henry Le Bœuf au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, avec la participation du Klanforum Wien (Autriche) sous la direction de Jean Deroyer. Avec des extraits d’œuvres de Schönberg, Xenakis, Stockhausen, Furrer, Aperghis, Feldman, Mochizuki, … et des extraits de films expérimentaux des débuts du cinéma jusqu’à nos jours.

Si votre préférence va au piano contemporain, nous vous conseillons, le samedi 19 avril à 20 h 30 dans le studio 4 de la Place Flagey à Bruxelles, le récital donné par Jean-Philippe Collard-Neven et consacré aux compositeurs minimalistes américains Conlon Nancarrow, John Adams et Steve Reich, le tout agrémenté par Back to the pulse, une commande d’Ars Musica au compositeur belge Jean-Luc Fafchamps.

Giacinto Scelsi (c) Ars MusicaEt si vous êtes des afficionados de l’italien Giacinto Scelsi (photo), dont on commémore cette année les vingt ans de la disparition, vous serez gâtés, puisque la soirée du mercredi 15 (deux concerts, dont un à 20 h 30 au Théâtre Marni, avec l'Ensemble Musiques Nouvelles sous la direction de Jean-Paul Dessy, durant lequel vous entendrez également des oeuvres d'Anne Martin, Claude Ledoux et Michaël Levinas et un autre à 22 h 30 à l'Eglise Ste Croix sur la Place Flagey avec le violoncelliste Arne Deforce) et la matinée du vendredi 16 avril (deux concerts, un petit-déjeuner  et une rencontre) lui seront  dédiées ; consultez le programme pour plus de détails (voir plus bas).

Enfin, si vous voulez en apprendre plus sur le festival Ars Musica, nous vous suggérons d’assister, le samedi 12 avril à 11 h à la Médiathèque du Passage 44 à Bruxelles, à la conférence gratuite « Ars Musica », qui sera donnée par son nouveau directeur artistique Laurent Langlois.

La programmation de cette édition 2008 étant particulièrement riche, nous n’avons pu vous rendre compte en détail de tous les spectacles, installations et autres événements proposés. Si vous voulez en savoir plus, cliquez sur le lien suivant pour télécharger la brochure Ars Musica 2008 « Made in Belgium ».

Renseignements :
Ars Musica

Voir les commentaires