Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Cahiers de l'ACME

GMEM - « Les Musiques », Festival international des musiques d’aujourd’hui du 17 au 26 avril 2008 à Marseille, Bouches-du-Rhône, France

16 Avril 2008, 22:38pm

Publié par Vinciane Baudoux

Visuel Musiques 2008
Du jeudi 17 au samedi 26 avril 2008, le GMEM, Centre national de création musicale, vous invite à Marseille pour son festival international des musiques d’aujourd’hui « Les Musiques ». Au programme, des concerts, des spectacles, de la danse, des rencontres, une expo, …

Partant du constat que la création contemporaine ne doit pas être réservée à une élite mais refusant la gratuité, le GMEM a décidé, pour permettre au maximum de gens d’assister à ces Musiques 2008, d’opter cette année pour un tarif unique de 5 euros pour l’ensemble des spectacles programmés.

En parlant du programme, justement, que nous propose ce cru 2008 ?

Tout d’abord, un portrait de compositeur - Bernard Cavanna - esquissé avec plusieurs œuvres et créations ; une rencontre avec le compositeur est également prévue le samedi 19 avril à 17 h à la Bibliothèque de l’Alcazar.

Ensuite, des formes spectaculaires générées par la musique - ce qu’on pourrait appeler du « new multimédia » - qui tissent des langages et des médiums différents, en intégrant à la musique la chorégraphie, la projection d’images, l’électronique et l’informatique, le texte littéraire, la mise en scène et la scénographie, ...
Ces spectacles s’appellent : Lolita, D’Est en Musique, Tempo 76, Le Petit Bossu, Descrizione del Diluvio, Angkor dégagé de la forêt, ou encore Le Cri de l’Oie.

Signalons également cette année la résidence des Percussions de Strasbourg au GMEM - avec notamment un concert de pièces mixtes pour percussions et électronique -, ainsi que la présence de nombreux orchestres et ensembles aux sonorités variées : l’Ensemble Orchestral Contemporain, 2e2m, Apostrophe/Philharmonique de Nice, Ars Nova, FA, le Chœur Contemporain, les Neue Vocalsolisten de Stuttgart et l’Orchestre des Jeunes de la Méditerranée.

Les  Soli/Solo, ces récitals proposés à 12 h 30, vous permettront de découvrir, dans une situation de proximité avec les solistes, les personnalités suivantes : Benjamin Carat (violoncelle), Eric Lamberger (clarinettes), Wilhem Latchoumia (piano), Saori Furukawa (violon), Vladimir Dubois (cor) et Cédric Jullion (flûte).

Quant aux compositeurs que vous pourrez découvrir ou redécouvrir lors de ces Musiques, ils ont pour nom Pierre Boulez, John Cage, George Crumb, Benjamin de la Fuente, Leos Janacek, Mauricio Kagel, Mauro Lanza, Magnus Lindberg, Olivier Messiaen, Serge Prokofiev, Sergueï Rachmaninov, Franz Schubert, Karlheinz Stockhausen et James Wood.

Sont également programmées, des créations des contemporains Pierre Jodlowski, Annette Mengel, Gilles Sivilotto, Raphaël Cendo, Naomi Pinnock, Marco Antonio Perez Ramirez, Alexandros Markeas, Luca Antignani, Joshua Fineberg et Patrick Portella.

En ce qui concerne les pièces électroniques ou mixtes, nous vous proposons d’assister aux concerts suivants :

Le samedi 19 avril à 19 h à La Friche La Belle de Mai, Solos sera l’occasion de découvrir en création trois œuvres mixtes pour trois instruments différents :
- Lignes claires de Gilles Sivilotto pour violon et électronique sera interprétée par Saori Furukawa au violon ;
- Limite circulaire pour flûte et bande son de Pierre Jodlowski sera interprétée par Cédric Jullion à la flûte ;
- Enfin, Erzan-Ländler pour cor, dispositif électronique et vidéo projecteur d’Annette Mengel sera interprétée par Vladimir Dubois au cor ; avec Evi Kalessis, vidéaste et Charles Bascou, assistant musical au GMEM.

Le mercredi 23 avril à 21 h au même endroit, vous pourrez entendre les Percussions de Strasbourg sous la direction de Jean-Paul Bernard dans des œuvres pour percussions et électronique :
- Feedback pour 6 percussions, électronique et deux DJ de Marco Antonio Perez Ramirez (création) ;
- Darkening again de Naomi Pinnock (création) ;
- Con Luigi Dallapiccola pour 6 percussions et électronique en direct de Luigi Nono ;
- Refontes pour 6 percussions et électronique en direct de Raphaël Cendo (création).

Angkor dégagé de la forêt - photo (c) Françoise BuadasLe jeudi 24 avril à 19 h, toujours au même endroit, vous pourrez cette fois découvrir Angkor dégagé de la forêt, l’oratorio multimédia de Patrick Portella, qui sera créé pour l’occasion.
Cette œuvre a été inspirée au compositeur par la réverbération caractéristique des fameux temples d’Angkor, au Cambodge ; après plusieurs séjours sur place pour écouter la langue, écrire d’après la tradition et capter des sons dans cette acoustique si particulière, Patrick Portella a composé une œuvre dans laquelle se mêlent chant et résonance d’un orchestre virtuel.
Avec la voix de la chanteuse populaire Khmer Soun Saron et la participation de la vidéaste Françoise Buadas.

Le vendredi 25 avril à 18 h et à 21 h dans le Grand Studio du Ballet National de Marseille, vous aurez deux fois l’occasion - si vous avez manqué la création toute récente de cette œuvre lors d’Ars Musica 2008 à Bruxelles (Belgique) -, de découvrir La Descrizione del diluvio de Mauro Lanza,  une oeuvre multimédia pour voix, percussions, vidéo et électronique d’après Leonardo da Vinci.
Huit écrans entourent le public et afficheront les images du vidéaste Paolo Pacini ; quant à la partie électronique, elle sera diffusée via un orchestre de haut-parleurs, eux aussi disposés autour du public, réparti en petits groupes.

Et si d’aventure vous souhaitez faire une pause « instrumentale » au cours de cette débauche d’électronique et de multimédia, pourquoi ne pas revoir vos « classiques » de la musique contemporaine, avec quelques œuvres majeure de la fin du siècle passé ?

L'Ensemble Orchestral ContemporainAinsi, le mardi 22 avril à 20 h, vous pourrez (ré)entendre Dérive I pour flûte, clarinette, percussions, piano, violon et violoncelle, ainsi que Dérive II pour hautbois, basson, cor, vibraphone marimba, piano, harpe, violon, alto et violoncelle de Pierre Boulez dans une interprétation de l’Ensemble Orchestral Contemporain (photo) sous la direction de Daniel Kawka.

Dans un genre nettement plus intimiste, ne manquez pas, le vendredi 25 avril à 12 h 30 au Musée Cantini, le récital de piano que Wilhem Latchoumia consacrera, d’une part, aux contemporains américains avec des œuvres des « trois C » (John Cage, Henry Conwell et George Crumb, of course) et de l’autre, à ces morceaux d’anthologie du répertoire pianistique européen contemporain que sont les Kalvierstücke de Stockhausen (vous entendrez ici la septième) et les Etudes de Ligeti (la treizième, en l’occurrence).

Si vous ne connaissez pas bien l’œuvre du grand Messiaen, dont on fête cette année le centenaire de la naissance, vous aurez l’occasion de découvrir celle-ci en écoutant, le dimanche 20 avril à 17 h à La Cartonnerie de La Friche La Belle de Mai Des canyons aux étoiles, une œuvre instrumentale pour piano et orchestre - dont de nombreux instruments de percussion - aux sonorités inouïes.

Enfin, si après toute ces Musiques, vos oreilles ont besoin d’une pause, pourquoi ne pas visiter l’étonnante exposition de portraits photographiques de compositeurs dus au talent de Guy Vivien ? Cette expo est visible gracieusement pendant tout le festival à La Friche La Belle de Mai, alors profitez-en !

Ce programme étoffé comprend encore bien d’autres choses, que nous ne pouvons hélas pas rapporter dans ces colonnes - qu’à cela ne tienne, le site Internet du GMEM est très bien fait et vous y trouverez le programme détaillé de ces Musiques 2008, ainsi que les coordonnées détaillées des divers lieux du festival -  rendez-vous à Marseille, qu’on se le dise !

Renseignements :
GMEM, Centre national de création musicale
15 rue de Cassis
F-13008 Marseille
France
Tél.: [00 33] (0) 496 20 60 10
Fax : [00 33] (0) 496 20 60 19
Courriel : gmem@gmem.org

Voir les commentaires

Coditel offre la télévision haute définition gratuitement à tous ses abonnés

15 Avril 2008, 21:47pm

Publié par Thierry Lequeux

Logo Coditel
Coditel a décidé de promouvoir l’émergence de la télévision haute définition en proposant sans surcoût à tous ses abonnés numériques ses chaînes en version HD.

Coditel-Numéricâble
était déjà la première à introduire la télévision haute définition en Belgique francophone. Aujourd’hui, l’entreprise fait à nouveau figure de pionnière en accordant ce service sans surcoût à ses abonnés numériques. Contrairement aux clients des autres opérateurs belges qui doivent s’acquitter de frais supplémentaires tous les mois pour recevoir quelques chaînes HD, la clientèle de Coditel pourra, quant à elle, jouir de cette offre sans coût supplémentaire, et cela, sans aucune limite dans le temps.

Cette exclusivité signifie pour l’ensemble de la clientèle de Coditel une démocratisation de la HD permettant enfin l’émergence de cette nouvelle technologie. Après le choix définitif du Blu-Ray comme standard des DVD haute définition, cette approche permettra enfin aux ménages de s’équiper en technologie HD sans crainte d’être dépourvus de contenu adéquat. Concrètement, ce sont à ce jour pas moins de 5 chaînes de qualité HD dont peuvent bénéficier les abonnés au bouquet Coditel Plus (coût actuel de l’abonnement : 14,90 euros par mois), 2 autres chaînes HD qui intègrent le bouquet Coditel Premium
(mais à 34,80 euros par mois) National Geographic HD et HD1, ainsi que la chaîne Disney Cinémagic qui complète l’option Disney (+7 €) ; le tout offert aux téléspectateurs sans frais supplémentaires par rapport aux chaines analogiques équivalentes. Et bien d’autres chaînes HD sont d’ores et déjà prévues.

Nous sommes cependant impatients de pouvoir vérifier ce qu'il reste effectivement - au domicile du téléspectateur - des deux millions de pixels et du signal audio Dolby 5.1 «  originels »... nous ne manquerons pas de vous tenir au courant dans nos Cahiers !

Thierry Lequeux

Voir les commentaires