Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Cahiers de l'ACME

Nouveau prototype de « Thermophones » au festival CURIOSITas !

18 Mai 2017, 09:54am

Publié par ACME

Les Thermophones sont des tuyaux qui présentent l’originalité de se transformer en instruments de musique grâce à des échangeurs à haute température !
Leur nouvelle version est à découvrir dès ce jeudi au festival CURIOSITas…

 

En effet, durant le festival CURIOSITas un nouveau prototype de Thermophones sera présenté : les Thermophones dits « en couronne ».  Deux courts métrages viseront à expliquer aux visiteurs non seulement le fonctionnement de cette installation, mais aussi la collaboration entre les différentes personnes qui sont à l’origine de ce nouvel instrument – Jacques Rémus (Mécamusique) et Diana Baltean-Carlès (chercheuse au CNRS), ainsi que toute l’équipe qui les a accompagnés dans leur projet...

Le festival CURIOSITas se déroule du jeudi 18 au dimanche 21 mai 2017 au CNRS de Gif-sur-Yvette - de 17 h 30 à 22 h 30 les deux premiers jours et de 14 h à 19 h, les deux derniers.  L’accès au festival, à l’exposition et aux spectacles est intégralement gratuit et sur entrée libre… dans la limite des places disponibles.  Il s’effectue par la « Salle de la Terrasse » à l’entrée du campus CNRS : avenue de la terrasse - 91190 Gif-sur-Yvette (France).

 

Voir les commentaires

« Camera Musicale » à Nantes du 3 au 5 mai aux JOURNEES DU GESTE 2.0

3 Mai 2017, 05:29am

Publié par ACME

 

L’histoire et le devenir de la " Camera Musicale " seront présentés par Jacques Rémus durant ces Journées du Geste 2.0 avec une conférence-démonstration ce jeudi 4 mai à 11 h...

 

Destinées à mettre en lumière les gestes des mains et leur capacité à exprimer une émotion, les « Journées du Geste » en sont à leur troisième édition. Trois journées d’études transdisciplinaires sur le geste avec des experts invités du spectacle vivant, des sciences humaines et sociales, ainsi que des sciences de l’ingénieur. La technologie — dans une perspective critique — est envisagée ici non seulement comme outil destiné à capter et enregistrer des gestes, mais servant également à l’analyse et à la création de nouveaux gestes…

Ces précédentes journées ont ouvert la possibilité de rencontres avec des chercheurs aux compétences disciplinaires variées - anthropologie, arts numériques, linguistique, robotique, mathématiques… Elles ont aussi permis la génération de projets collaboratifs nouveaux, dont les résultats dépassent aujourd'hui les attentes formulées lors de la toute première édition.
Cette troisième étape entend non seulement faire un point sur les résultats de ces recherches, mais aussi mener une réflexion au sujet des perspectives entre geste technique et geste augmenté, d’où son appellation : « 2.0 ». Car il s'agit d’y indexer la question posée par les premières éditions, ceci à travers l’usage de la technologie sous forme d'ateliers de pratique avec des danseurs et des musiciens.

Ces Journées du Geste 2.0 se dérouleront dans la galerie d’art
Stereolux - 4 Boulevard Léon Bureau, 44200 Nantes (F)

Le programme complet des Journées du Geste 2.0 est disponible ICI !

 

Infatigable créateur de machines musicales et de sculptures sonores, Jacques Rémus est le fondateur d’« Ipotam Mécamusique », une compagnie de spectacles spécialisée depuis 1980 dans les concerts et installations sonores interactives faisant précisément appel à diverses sculptures et machines musicales...


Quant à la « Caméra Musicale » qu'il démontrera donc durant ces journées du Geste 2.0, celle-ci permet de déclencher les machines et leurs sons en bougeant les mains et les doigts dans l'espace ; il s'agit de jeux avec des « instruments virtuels », sans gant ni fil.

 

Développée depuis 1992, la Camera Musicale est un instrument « immatériel » issu d'une interface conçue par Sylvain Aubin - la « Manorine » / 1982. Cette dernière permet de créer de la musique avec les mouvements des mains sans aucun contact avec des capteurs. De récents développements ont permis de pouvoir également jouer avec la voix humaine.
Ce système d'interfaçage crée un espace virtuel sonore dont le centre actif est le musicien. Libéré des contraintes de l'instrument en tant qu’objet, le musicien entre en contact avec la substance sonore qu'il modèle et « pétrit » à son gré par ses mouvements. Son geste est musique et la musique est jeu. Jeu de découvrir des possibilités inconnues, au-delà des limites du doigté, au coeur des composantes de l'énergie sonore. Car jouer sans instrument signifie ici pouvoir jouer de tous les instruments acoustiques (mécaniques) ou synthétiques (électroniques/numériques) en s'incarnant à la fois musicien, danseur et chef d'orchestre. Le musicien voit et entend alors son geste amplifié, démultiplié, avec de multiples possibilités de jeux, de variations et d’improvisations !

www.jacques-remus.fr

 

 

Voir les commentaires