Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Cahiers de l'ACME

Fraunhofer et Sennheiser - haut-parleurs ultraplats haute-fidélité

18 Septembre 2009, 10:01am

Publié par Vinciane Baudoux

Logo IDMT
Lors de l’IFA (Internationale Funkaustellung), qui s’est déroulée à Berlin (Allemagne) du 4 au 9 septembre, des scientifiques de l’institut Fraunhofer, en Allemagne, ont présenté un concept entièrement nouveau de haut-parleurs ultraplats capables de reproduire le spectre sonore complet.

Eu égard à la popularité des systèmes stéréo, 5.1 et autres formats de type multicanal, il est nécessaire de placer un nombre de haut-parleurs de plus en plus important dans une pièce afin d’obtenir une reproduction sonore idéale. Et ces haut-parleurs sont volumineux : en effet, leur membrane a besoin d’espace pour vibrer afin de garantir une reproduction sonore la plus fidèle possible.
Des haut-parleurs plats constituent une solution à ce problème d’espace, car ils peuvent être intégrés de façon quasi invisible dans leur environnement. Cependant, la qualité sonore des haut-parleurs plats traditionnels est affectée lorsqu’ils sont accrochés au mur ou directement intégrés dans le mobilier.

Le Dr Sandra BrixEn collaboration avec Sennheiser Electronic, des scientifiques du Fraunhofer-Institut für Digitale Medientechnologie (IDMT) d’Ilmenau, en Allemagne, viennent de présenter un prototype de haut-parleur très particulier : ultraplat, mais doté d’une résonance satisfaisante.
Selon le Dr Sandra Brix de l’IDMT (photo à gauche), « Cette nouvelle génération [de haut-parleurs] offre une balance tonale et une pression acoustique qui permettront même à l’avenir une utilisation professionnelle dans les domaines du cinéma ou du concert . »
Pour arriver à ce résultat, le Dr Brix et son équipe se sont inspirés des haut-parleurs utilisés dans les casques d’écoute haut de gamme.
Comme l’explique le Dr Jürgen Peissig, directeur du Département de recherches sur le traitement du signal et les hautes fréquences chez Sennheiser Electronic, « cette collaboration avec l’Institut Fraunhofer offre un nouveau domaine d’application à nos haut-parleurs électrodynamiques miniatures haut de gamme pour casques d’écoute. En raison de leur profondeur totale réduite, ceux-ci conviennent parfaitement aux enceintes les plus plates, sans aucune perte de fidélité sonore. Ils sont placés en groupes - appelés “Arrays” dans notre jargon professionnel - ce qui leur permet d’obtenir une qualité audio inédite. »
Selon le Dr Brix, « Même directement accrochés au mur ou intégrés dans des équipements multimédia ou du mobilier, ils peuvent reproduire un spectre de fréquences allant de 100 Hz à 20 kHz. Ceci distingue notre nouveau concept de celui des haut-parleurs plats habituels, qui atteignent une fidélité satisfaisante à ces niveaux de reproduction seulement s’ils sont placés à une certaine distance du mur. »
Par conséquent, les nouveaux haut-parleurs ultraplats sont particulièrement bien adaptés aux systèmes en multicanal et au système de reproduction audio IOSONO.
Basé sur le principe de la synthèse de front d’onde (WFS - « Wave Field Synthesis »), le procédé IOSONO crée un champ sonore réaliste et spatialisé dans l’aire d’écoute toute entière au moyen d’un grand nombre de petits haut-parleurs disposés en cercle. Grâce à leur design et à leurs caractéristiques sonores, les nouveaux haut-parleurs peuvent désormais s’intégrer très discrètement dans leur environnement.
Le Dr Brix est également convaincue qu’à l’avenir, il sera possible de mettre cette technologie à profit dans des domaines qui nécessitent une intégration aussi transparente que possible du matériel de reproduction sonore. En effet, la construction automobile et aéronautique ne sont pas les seuls domaines d’activités nécessitant des dispositifs de reproduction sonore de bonne qualité à la fois légers et minces.
Ainsi, les spas et les hôtels cherchent à proposer des ambiances qui satisfont tant la vue que l’ouïe de leurs visiteurs. Les haut-parleurs ultraplats pourront par exemple s’intégrer jusqu’à devenir invisibles dans un élément décoratif ou pictural de l’environnement.
Les visiteurs de l’IFA ont déjà pu écouter ces nouveau prototypes. Reste à entendre ce qu’ils donneront « en situation ». A suivre, donc…
http://www.idmt.fraunhofer.de/

- Télécharger la fiche technique de l’IDMT (PDF, en anglais).

Adapté par Vinciane Baudoux d’un article du Science Daily du 4 septembre 2009.

Si vous voulez en savoir plus sur la synthèse de front d’onde ou sur le procédé IOSONO, nous vous suggérons de (re)lire les articles ci-après, parus dans nos revues « Les Cahiers de l’ACME / Audio Pro » - comme vous pourrez le constater, cela fait plusieurs années déjà que nos lecteurs sont tenus régulièrement informés sur ce sujet de pointe :

 

- Présentation du studio IOSONO dans le cadre du reportage de Paul Snaps sur le multicanal à la 116e Convention AES à Berlin, publié dans le n° 79 d’Audio Pro / juin 2004.

 

- Dossier complet sur la synthèse de front d’onde écrit par Roald Baudoux (avec de nombreuses références techniques), publié dans le n° 80 d’Audio Pro / septembre 2004.

 

- Reportage par Roald Baudoux sur le 1er concert avec dispositif de spatialisation WFS / IOSONO le 17 septembre 2004 à Ilmenau, en Allemagne, publié dans le n° 221 des cahiers de l’ACME / février 2005.

 

- Cliquez ici pour savoir comment vous abonner à nos revues et vous tenir au courant des derniers développements en matière de techniques de création sonore, d’électroacoustique et d’audio pro.



Commenter cet article