Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Cahiers de l'ACME

MicW, un nouvel acteur sur la scène des micros professionnels

12 Mai 2009, 15:56pm

Publié par Willy Aubert

Echantillons de microphones MicWMunich / AES -  Un nouvel acteur, MicW, vient d’apparaître sur la scène des micros professionnels. Vous l’aurez deviné, celui-ci nous arrive de Chine, de Beijing (Pékin) plus précisément, sous la forme d’une filiale du groupe BSWA, déjà bien connu dans le monde des micros professionnels pour ses fabrications OEM.
Aujourd’hui, il nous revient donc sous son propre logo, avec ses produits les plus prestigieux - après les avoir fabriqués pour d’autres acteurs, ce qui lui a permis d’acquérir une expérience incontestable.

Nous voici donc en présence de deux gammes de micros (« Mesure » et « Studio ») qui peuvent rivaliser avec les plus grands noms du secteur : la première, vous l’aurez compris, est dédiée aux micros de mesure, avec 7 modèles articulés autour de capsules à large membranes (23,8 mm) en omni ou en cardio ; une série standard et de référence, avec un diamètre de 12,7 mm ; et enfin, une série haute définition (7 mm).

En variant les grilles et les boîtiers, on découvre des micros fusils et d’autres variantes. Le dernier-né est un omni à capsule de 7 mm d’une sensibilité de 10mV/Pa avec un bruit thermique inférieur à 26 dBa. Avec de telles caractéristiques, on pourrait s’attendre à un prix exorbitant, et c’est la - bonne ! - surprise : ce modèle sera à vous pour la somme plus que raisonnable de 150 € (le N151, cardio à large membrane, s’affichant, lui, à 850 €) !

Les micros pour studio et pour musiciens (gamme « Studio ») feront l’objet d’une présentation ultérieure, car ils sont encore en cours d’élaboration et d’évaluation. Ceci dit, de très nombreux preneurs de son « puristes » préfèrent des micros de mesure omni pour des prises de son de prestige… A chacun, donc, de choisir l’outil qui lui convient... mais à ce prix, le rêve peut devenir réalité !

www.mic-w.com

Willy Aubert

Commenter cet article