Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Cahiers de l'ACME

« Sept chants d’Avenisao » de François Emmanuel (texte) et Gilles Gobert (musique) le 28 août au Château de Seneffe

21 Août 2008, 17:34pm

Publié par Vinciane Baudoux

Depuis 1997, le Théâtre-Poème installe chaque année ses quartiers d’été au Théâtre du Château de Seneffe, au cœur de la Wallonie (Belgique), pour son festival-atelier « Scènes à Seneffe » consacré aux auteurs de la Communauté Wallonie-Bruxelles de Belgique. Venus pour un temps se mettre au vert, ces auteurs partagent avec un public d’amateurs éclairés ou de simples voisins le plaisir des mots alors que se tient à l’Orangerie du Château, en parallèle, le Collège international des traducteurs littéraires.

C’est dans le cadre de la 11e édition de ce festival que vous entendrez, le jeudi 28 août 2008 à 20 h 30, le texte Sept chants d’Avenisao de l’écrivain François Emmanuel sur une musique mixte originale de Gilles Gobert.

Sept chants d’Avenisao est à la fois l’adresse d’un homme à une disparue et le récit de son voyage pour tenter de la retrouver. Ces « sept chants » marquent le dépouillement progressif du narrateur, sa mort peu à peu consentie, sa traversée de pays indéfinis, son errance au gré des voix et des présences, jusqu’à cette lumière tant espérée qui scella jadis la rencontre avec l’aimée. Revisitant le voyage d’Orphée en le transmuant, Sept chants d’Avenisao est une prose poétique qui propose une lecture contemporaine de l’amour et de la disparition.
François EmmanuelFrançois Emmanuel : « Après l’expérience de Là-bas, librement inspiré du Sonnet 43 de Shakespeare, lui-même harmonisé par plusieurs compositeurs pour l’Ensemble Nahandove, j’ai désiré dans les Sept chants d’Avenisao mêler plus intimement musique et texte. Ecrire entre le son et le sens, chercher la musicalité du texte, soulever le poème de houles et de mouvements rythmiques pour le donner à Gilles Gobert afin qu’il l’intègre dans une partition musicale où interviendront les musiciens du quintet Nahandove [voix : Els Crommen et Céline Vieslet, piano : Serge Clément, flûte : Éric Leleux, violoncelle : Jean-Pol Zanutel], ainsi qu’un environnement acousmatique. A l’horizon du projet : cette aventure passionnante d’être avec la voix du texte dans une interaction toujours tendue et vibrante avec les musiciens et les chanteuses. »
Gille sGobertGilles Gobert : « Rêve ou réalité initiatique remplit de mirages, les Sept chants d’Avenisao de François Emmanuel est l’histoire d’une naissance ou renaissance. L’auditeur est plongé dans une lente méditation autour du souvenir de vies antérieures, dialectique entre évènements vécus et/ou imaginés. Au-delà de la mise en musique du texte du point de vue rythmique ou sémantique, c’est véritablement la voix du récitant (ici l’auteur) et son timbre qui font partie de la texture et des couleurs musicales. La voix de l’auteur participe ici à l’instrumentation globale de la pièce de la même manière qu’un autre instrument. »

François Emmanuel est né à Fleurus, en Belgique, le 3 septembre 1952. Après des études de médecine, il s’intéresse d’abord à la poésie et au théâtre (adaptation et mise en scène). Un séjour de plusieurs mois au Théâtre Laboratoire de Jerzy Grotowski sera déterminant pour la suite de son travail d’écriture, qui l’amènera progressivement du théâtre à l’écriture romanesque. Parmi ses derniers romans, La Passion Savinsen a obtenu le Prix Rossel et La Question Humaine a été traduite dans une dizaine de langues. François Emmanuel partage aujourd’hui son temps entre l’écriture et son métier de psychothérapeute. Il est membre depuis 2004 de l’Académie de Langue et de Littérature françaises de Belgique.

L’Ensemble Nahandove s'est constitué en 1991. Le nom de cette formation provient du nom de l’héroïne des Chansons Madécasses de Maurice Ravel, compositeur français emblématique du XXe siècle : « Nahandove, ô belle Nahandove ! L’oiseau nocturne a commencé ses cris... »
Ces quatre musiciens partagent le même goût pour l´interprétation des œuvres des compositeurs récents (Bartholomée, Cage, Crumb, Huber, Kurtag, Murail, Pousseur, Stockhausen,…) et pour l’élaboration de projets originaux (Focus...) Ils cultivent un même but : éveiller l’intérêt du connaisseur, toucher le profane. De nombreux compositeurs belges et étrangers ont écrit spécialement pour l’Ensemble : Bosse, D’Haene, d’Hoop, Fourgon, Fonteyn, Gobert, Klanak, Ledoux, Martin, Miller, Rens, Zurstrassen, … L’Ensemble Nahandove aborde également les œuvres du répertoire classique et romantique.

Musique originale : Gilles Gobert
Texte : François Emmanuel
Interprètes : François Emmanuel, récit, et l’Ensemble Nahandove, musique
Voix : Els Crommen et Céline Vieslet
Flûtes : Éric Leleux
Violoncelle : Jean-Pol Zanutel
Piano : Serge Clément
Direction : Gilles Gobert
Technique sonore : CRFMW
Avec la participation d’Anne Leloup (plasticienne)

Tarifs : 15,00 / 11,00 / 7,50 €

Renseignements :
CRFMW - courriel : info@crfmw.be
Le Théâtre-Poème

Commenter cet article