Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Cahiers de l'ACME

« Inside The 100 Foot Piano », une expérience de spatialisation sonore inédite d’An-Ting Chung le 13 et le 14 décembre 2007 à New-York

6 Décembre 2007, 11:36am

Publié par Vinciane Baudoux

C’est à une expérience de spatialisation sonore pour le moins originale que vous convie l’artiste sonore et vidéaste An-Ting Chung le jeudi 13 et le vendredi 14 décembre 2007 dans la salle de concert (studio A509) des Legacy Studios à Manhattan, New-York, USA.

Les principes de la spatialisation sonore en salle de concert sont en général appliqués à des pièces électroacoustiques ou acousmatiques, voire encore aux sons « traités » électroniquement des œuvres dites « mixtes ». Or, ici, c’est la plus classique - au sens large du terme - des musiques qui sera spatialisée par An-Ting Chung, en l’occurrence les célébrissimes « Variations Goldberg » de Jean-Sébastien Bach, dans la version mythique gravée sur disque par le pianiste Glenn Gould en 1955.

Legacy Studios - le studio A509 vu depuis la cabine de commandeAn-Ting Chung disposera dans la salle de concert des Legacy Studios 88 haut-parleurs à environ 1 m 80 l’un de l’autre, pour constituer un champ sonore circulaire d’un périmètre total de 85 m, au centre duquel le public prendra place. Chacun de ces haut-parleurs sera dévolu à la diffusion d’une et d’une seule note de piano. Cet orchestre de haut-parleurs projettera la musique dans un espace tridimensionnel, dans lequel le public sera totalement immergé pour une expérience sonore inédite des « Variations Goldberg ».

Côté technique, sachez qu’il ne s’agit pas de la diffusion de l’enregistrement original. La musique sera en effet spatialisée à partir d’une recréation numérique de l’enregistrement de 1955, réalisée par la société Zenph Studios (cf. p. 8 ACME n° 225 / déc. 2005) au moyen d’un logiciel écrit en collaboration avec The Pragmatic Programmers, qui a permis de récupérer, à partir du vieil enregistrement mono de 1955, les paramètres complets et précis de la performance de Glenn Gould.

A partir de cet enregistrement numérique, réalisé selon
une version considérablement étendue du protocole MIDI - qui prend en compte des paramètres beaucoup plus nombreux et rend donc compte de matière beaucoup plus précise de la prestation analysée, pour la restituer ensuite avec la même précision -, An-Ting Chung a isolé chacune des 56 notes différentes que comporte la pièce, et a attribué à chacune d’entre elles sa propre piste dans le séquenceur Pro Tools, pour envoyer ensuite la pièce musicale complète via 56 canaux Pro Tools vers un convertisseur analogique.

Techniquement, il s’agit d’une prouesse ; reste à voir - ou plutôt à entendre - si, musicalement, le résultat sera à la hauteur du talent de Bach et de Gould ; vu le soin apporté au projet, on peut supposer que ce sera le cas.

CD du réenregistrement par Zenph Studios de la performance des Variations Goldberg par Glenn Gould en 1955En passant, notez que ce « super fichier MIDI » a également servi, en 2005, à la réalisation d’un enregistrement par Zenph Studios, à partir d’un Disklavier Pro (Yamaha) piloté par un ordinateur, d’une « nouvelle » performance des « Variations Goldberg » de 1955 par Glenn Gould - qui était à l’époque (en 2005 donc) décédé depuis plus de 20 ans déjà !
Cliquez sur le lien suivant pour en savoir plus sur cette technique particulière de restitution sonore.

An-Ting Chung (c) Zenph StudiosAn-Ting Chung :

Après une formation de photographe à la Rhode Island School of Design (USA), An-Ting Chung a étudié les techniques sonores à l’Institute of Audio Research à Manhattan (USA). Elle est actuellement Audio Director (directrice audio) et Chief Sound Designer (ingénieure du son en chef) pour la firme Entertainment Development & Productions (EDP) à Manhattan ; sa spécialité est la réalisation d’enregistrements sonores de haute qualité pour les films réalisés dans le secteur du cinéma indépendant.
 
Renseignements :
Tél. : [00 1] (0 212 473 5330

Lieu :
Legacy Recording Studios - Studio A509

509, 38e Rue Ouest, entre la 10e et la 11e Avenue
NY-10018 New-York
Etats-Unis
Métro : lignes A, C et E, station : 42nd St./Port Authority (42e Rue/Administration portuaire)
Le studio est situé un bloc à l’est du Javits Center (où s’est tenue la 123e Convention de l’AES en octobre dernier)

Horaires :
L’installation sonore sera accessible le jeudi 13 décembre et le vendredi 14 décembre 2007 de 10 h à 22 h, heure de New-York

Commenter cet article

ASCIONE PATRICK 08/12/2007 11:16

Cet essai n'est pas nouveau dans son principe: En 1989, lors d'une séance de présentation de mes essais de travaux et de diffusion de pièces électroacoustiques sur 16 pistes réelles fixées sur support, j'ai présenté dans la salle de spectacle MacNab de Vierzon (France), en guise de démonstration de mon principe de polyphonie spatiale et en prélude à un concert en multipiste, un extrait de quelques minutes des Variations Goldberg de Jean-Sébastien Bach au piano. Il s'agissait alors d'un enregistrement que j'avais réalisé avec un clavier MIDI à partir d'un échantillonneur AKAI S1000 (8 canaux de sortie) reportées sur les 16 pistes d'un magnétophone analogique TEAC ! De la même manière chaque note du piano était affectée à un seul haut-parleur dans la salle. Les hauts parleurs étant disposés autour du public. Ce qui en avait résulté était la constatation que la musique de Bach dans cette circonstance et la perception de la pièce au piano en avait été très sérieusement affectée. Au point qu'il devenait presqu'impossible de reconnaître cette variation à cause de la diffraction (éclatement) dans l'espace de l'unité mélodique et harmonique de la musique... L'oreille et le cerveau ne sachant plus quoi écouter tant les sources étaient de provenances différentes, et aussi tellement la fluidité mélodique perturbée ! Cette démonstration avait montrée justement que pour que l'intelligibilité d'un discours musical soit épargné, il fallait véritablement que l'œuvre soit composée pour ce type de projection et en fonction des "abbérations" spatiales du son... Pour l'occasion François Bayle et de Daniel Teruggi avaient été invités à cet expérimentation... Patrick ASCIONE (8/12/07)